Clara Bastiani – Par manque d’espace j’ai fermé les yeux

Ensemble, déconstruisons cette illusion réconfortante que tout ce qui nous entoure est permanent. Cette performance scénique se veut comme un laboratoire sur l’impermanence, comme seul bien auquel s’accrocher. Une tentative de se sortir de la sécurité du monde matériel et lancer une piste ouverte de réflexions sur les constantes modulations du corps et de l’esprit, et leur poésie. Le public est invité à s’imprégner de cette vérité et en transformer chaque pensée, chaque respiration, chaque geste. Tout vient, demeure et s’en va.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s